Sac Raidlight Ultra Olmo 12l

  • Julien Leroy
  • Matériel
Sac Raidlight Ultra Olmo 12l

Dernièrement, j'ai investi dans le sac Raidlight Ultra Olmo 12l. En effet, à la lecture du matériel obligatoire (et nécessaire) pour l'UTAT et n'ayant "que" 5 litres de disponibles sur mon sac Salomon, il fallait se rendre à l'évidence: tout n'allait pas rentrer ! J'ai donc opté pour ce sac hyper technique que je vais tenter de vous présenter ici.

Déjà, il y a le poids, 550g pour un sac 12litres, c'est quand même pas mal, n'est pas Raidlight qui veut ! Essayons maintenant de le détailler:

Le compartiment arrière: on peut y stocker facilement des affaires de rechange en cas de pluie avec une grande poche zippée très accessible (attention cependant à bien faire redescendre la fermeture éclair, ce qui évitera des ouvertures sac non désirées !). Dans ce compartiment se trouve également une poche intérieure sur le rabat avec filet qui peut stocker des barres, un nécessaire à pharmacie par exemple. Un deuxième espace est disponible pour y installer une poche à eau afin, comme j'avais pu faire lors de l'UTAT, de profiter d'un troisième (en plus des deux bidons déportés) système d'hydratation. Enfin sur ce compartiment, une dernière petite poche sous rabat velcro permet de stocker des éléments plus fragiles comme un téléphone ou des clés par exemple.

Les bretelles du sac: elles sont larges et molletonnées tout comme l'espace dorsal. Ainsi le sac est très très confortable, bien aéré: pour preuve, aucune douleur ou sensation désagréable pendant mes 25h44 de course ! En détail, ça donne ça:

Sac Raidlight Ultra Olmo 12l
  • 2 poches ceinture dont une zippée: situées juste au dessus des hanches, elles permettent un accès relativement rapide en course sans enlever le sac et peuvent accueillir des barres ou un téléphone par exemple.
  • Porte-Bidons avant déportés (livrés avec 2 bidons Raid 750mL) avec poches mesh plaquée: c'est LA particularité de ce sac, ce qui permet l'équilibre avant arrière du sac. C'est aussi ce qui m'a un peu dérouté lors de mes toutes premières sorties. En effet, la présence de ces bidons m'empêchait de bien voir mes appuis ! Après m'être penché sur ce problème, il s'est avéré que mon sac n'était pas bien réglé et pas assez serré. Le fait de bien serrer les sangles en bas des bretelles permet de déporter les bidons pour retrouver une vision idéale, les bidons se font même très vite oublier ! La "ceinture-clip" qui relie les deux bidons permet de bien les stabiliser sans sentiment de compression. L'autre gros avantage, ce sont les bidons: ça ne fuit pas (ce qui arrive avec les poches à eau parfois), on voit ce qu'on boit ce qui permet d'évaluer ce qui reste et on peut aussi dissocier les liquides: de l'eau d'un coté et une boisson énergisante de l'autre par exemple ! Enfin, les pipettes sont vraiment pratiques; elles permettent de boire en courant sans retirer les bidons des poches et sans être gêné au niveau du menton (il m'a fallu cependant couper 0,5cm de tuyau pour être tranquille).
  • Poches bretelles zippées: ce sont des petites poches accessibles en courant et qui peuvent aisément stocker les gels et des petites barres. Elles sont zippées ce que j'ai pas mal apprécié car les gels ne peuvent comme ça pas s'échapper (et on peut même y ranger ceux consommés ;)) Elles sont situées juste au dessus des deux bidons et ne gênent pas du tout à la course.

Sac Raidlight Ultra Olmo 12l

Les petits trucs en plus...:

  • Carquois porte-bâtons intégré:

Situé dans une petite poche secrète zippée en bas du sac (à la mode raincover des sacs de rando), ce carquois permet d'y ranger des bâtons de façon simple et rapide. A noter que cet élément peut se désolidariser du sac pour être porté seul lors de sorties plus courtes... et en montagne !

  • Ceinture ventrale:

Elle peut être portée sans compression car élastique dans sa version simple pour renforcer encore la stabilité de ce sac. On peut y ajouter une ceinture porte dossard avec des élastiques pouvant accueillir des gels. Cette ceinture peut également se porter seule.

  • Larges poches élastiques dans le dos en bas du sac:

Cet élément du sac est très pratique car il peut accueillir aussi bien une veste de pluie que des emballages vides ou des manchons... bref tout ce qui peut servir en course ! Un peu à la manière des poches situées à l'arrières des maillots de vélo, ce système permet de stocker provisoirement de éléments de façon simple et rapide sans enlever le sac.

S'il faut conclure...

Ce sac est vraiment une sacrée trouvaille et ce n'est pas étonnant qu'il ait été élu le "Favorite French Outdoor Product 2013" par un jury de professionnels de l'Outdoor. Son confort me semble incomparable tout comme son prix (moins de 100euros) très compétitif!

Les conditions de test ont de plus été optimales sur l'UTAT: beaucoup de matériel obligatoire à transporter et pas de gêne en course pendant plus de 25 heures !

Bref, ce sac est un compagnon de course idéal, qu'il m'a fallu apprivoiser ( il faut être vigilant sur les réglages et bien prendre le temps de découvrir toutes les fonctionnalités de ce bijou) et qui saura vous accompagner lors de vos ultras !

A bientot !!!

julien

Mike 08/01/2015 21:41

Merci pour ce retour d'expérience. L'olmo 12l fera sans doute partie de mon voyage sur la CCC de cette année.

Yvan 29/01/2014 21:04

Je viens de commander le même, en partie en vue de mon objectif ultra de l'année, l'UTPMA.

Blog Forum des sacs 30/10/2013 03:16

Merci pour ce partage. Ce sac est assez grand pour mettre ses provisions de course. Mais ses fonctions est un peu technique donc il faut apprendre et s'habituer. La forme et la couleur sont très attirants également.A nous la course.

gg 23/10/2013 11:29

Merci Ju' pr ton analyse complète de la bête! ;) Ce qui renforce un peu plus mon choix en vue du switch avec mon Salomon xt wings! Ne reste plus qu'à l'essayer...pour surement définitivement l'adopter! :)

julien-trail.com -  Hébergé par Overblog