C'était comment Courir entre deux "O" ?

C'était comment Courir entre deux "O" ?

... Aujourd'hui, j'ai participé à une course bien connue dans l'agenda "running" de la région Caennaise: Courir entre deux "O". Cette course nature de 21 kms a lieu au mois de novembre, elle s'est faite une belle place dans l'agenda et beaucoup de runners y viennent pour clore leur saison. Pour preuve, elle affichait complet, les 1500 dossards disponibles sur les différents formats (course féminine, relais) ayant rapidement trouvé preneurs ! Un bien beau rassemblement de coureurs ! A 2 semaines maintenant de la Saintélyon, cette course venait à point nommé pour valider ma préparation axée sur un travail de vitesse et de résistance. En effet, il fallait que je me prépare à courir sur une même cadence pendant 21km, ce qui m'est jusqu'alors peu arrivé en trail ! Tout un programme !

La sortie vélo de la veille avait pourtant calmé nos ardeurs. En effet, nous avions prévu d'aller rouler un peu du coté du circuit avec Jérôme. Pourtant préparés à rencontrer un chemin gras, nous avions dû rebrousser chemin à cause des sentiers et champs complétement inondés ! Nous savions que le parcours de la course passait dans ce coin là... bref ça s'annonçait humide !

Par chance, aujourd'hui nous avons échappé à la pluie, ce qui était inespéré vu la semaine d'averses que nous avons eu ! Nous arrivons avec Jéjé sur le site de course environ 45 mn avant le départ. Nous rencontrons quelques membres du RCCN, venus eux aussi en découdre avec ces 21 kms.

Nous profitons du lieu de départ, le stade Helitas à Caen, pour faire des tours de piste histoire de chauffer un peu. En effet, sur cette distance et sur un profil très roulant, le départ sera rapide, il ne s'agit pas de se blesser ! Je me rappelle que l'objectif c'est la Saintélyon ! Le départ est donné à 10h, il fait relativement doux et nous sortons du stade pour aller traverser la Prairie (hyppodrome de Caen). Je pars au train, c'est à dire à environ 13km/h je pense. Je n'ai pas de GPS (ma garmin a rendue l'âme à mon retour du Maroc :(), juste un chrono... c'est bizarre de courir sans les indicateurs habituels comme la vitesse, la distance ou le temps au kil.... Je m'adapte en me centrant uniquement sur mes sensations et après tout c'est le principal ! J'aperçois Jéjé devant, je ne vais pas prendre le risque de l'accrocher de peur de mettre dans le rouge. je me cale ainsi dans un petit groupe de coureurs pour effectuer ces premiers kms de course.

Je passe devant le premier ravito sans m'y arrêter, j'y vois de nombreux gobelets en plastique jetés au loin... sans commentaire. ça fait maintenant plus de 30 mn que je cours à cette vive allure, je tente de stabiliser ma cadence. Je m'aperçois qu'au niveau du souffle ça va, je me dis que je tiendrais jusqu'à l'arrivée sur ce rythme.

C'était comment Courir entre deux "O" ?

Le parcours passe par Louvigny, sur des sentiers qui me sont bien connus ! Le parcours alterne les passages sur des sentiers larges et du bitume.Sur les sentiers, je sens que je peut prendre l'avantage par rapport aux coureurs habitués au bitume: mes appuis sont plus assurés et stables et je gagne des places sur les montées. En revanche, dès qu'il s'agit d'allonger la foulée sur le bitume, je manque cruellement d'expérience !

Après Louvigny, nous revenons le long de l'Orne par un sentier large.... et inondé sur une belle portion: ça rafraichît ! L'arrivée est maintenant tout proche, nous retraversons la Prairie, un demi tour de stade et voilà l'arrivée,1 h 33 mn d'effort pour ces 21kms avec une 166ème place/environ 800 classés.

Pour conclure, ce fut une belle matinée de running, à mi chemin entre le trail et le semi marathon. Une course de préparation qui me rassure bien avant le dernier objectif de l'année, la mythique Saintélyon. Place maintenant à 2 semaines allégées pour garder la forme sans se fatiguer !

Sportivement, Julien

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
julien-trail.com -  Hébergé par Overblog