Chaussures Quechua MT 500.3: le test

  • Julien Leroy
  • Matériel
Chaussures Quechua MT 500.3: le test

Afin d'alterner avec ma paire de Brooks Cascadia, j'ai investi en octobre dernier sur ces Quechua MT500.3. Elles sont, de fait radicalement différentes des Brooks mais lorsque j'ai essayé ce modèle, j'ai été agréablement surpris de son confort.

Avec un profil de chaussure plus racé, je ne pensais pas que mon pied large allait convenir à ce chaussure. Le chaussant étant très souple, il s'adapte du coup assez facilement à la forme du pied. Cette souplesse engendre du coup une petite faiblesse en terme de stabilité.

L' amorti est présent, malgré un profil plutôt dynamique. Elle se comporte bien également sur les portions bitumées contrairement à ce que l'on pourrait penser. J'utilise d'ailleurs souvent ce modèle sur mes séances de piste (en terre battue). C'est une chaussure qui, par ce profil dynamique, facilite la relance. Si cet amorti est peut être plus léger que d'autres modèles, c'est un bénéfice au profit des capacités de relance et de légèreté !

L' adhérence est sans nul doute un de ses atouts. Avec ses crampons inversés, il est impossible de glisser ! On peut aisément et en toute confiance n'utiliser que la pointe de la chaussure en montée et s'appuyer sur toute la surface d'adhérence en descente. Je n'ai pas eu l'occasion de l'utiliser en montagne mais elle doit vraiment bien se comporter sur ces terrains ! Sur la boue en tout cas pas de souci ! Les crampons en Sticky Rubber (caoutchouc très collant) apportent une adhérence exceptionnelle et après 3 mois d'utilisation il ne sont pas usés, mieux ils semblent comme neuf !

 

Le pare pierre est bien étudié aussi. Il enveloppe l'avant de la chaussure par une couche de caoutchouc qui inspire la solidité, pas de déchirure possible. Le système de laçage est aussi bien pensé, il sert le pied de façon homogène, bien vu également le petit passant élastique pour ranger les lacets une fois serrés.

Chaussures Quechua MT 500.3: le test

les technologies employées:

  • 360° System: c'est une bande rigide qui enveloppe le coup de pied. Cette bande se sert lorsque l'on tire sur les lacets. Ce système a pour vocation de maintenir le pied de façon homogène et sans aucun point dur. Cela vient donc atténuer le coté trop souple que j'avais pu ressentir en chaussant ces Quechua.
  • X Stab Concept: c'est une pièce rigide située au talon entre deux structures d'amorti. Ce système a pour vocation de "caler" le talon et d'assurer un maintien optimal du pied dans la chaussure.
Chaussures Quechua MT 500.3: le test

Pour conclure:

Depuis 3 mois, je chausse ce modèle lors de le moitié de mes entrainements notamment et sur des séances dites "rapides". En course, je ne les ai portées que sur le 21km de Courir entre 2 O.

Le rapport qualité/prix est, comme toujours, imbattable. Ce modèle m'a couté 70 euro et, pour ce prix, il répond largement à mes attentes. C'est une très bonne chaussure de complément pour moi. Je n'ose pas les porter sur les trails, préférant assurer avec les Brooks qui me conviennent davantage. Mais sans aucun doute, ces Quechua MT 500 sont parfaites sur des profils de trails courts et engagés.

Bref, un très bon modèle qui, dans sa catégorie, n'a rien à envier à la concurrence...

Sportivement !

Julien

cuvillier 22/12/2014 17:24

c un model pronateur ??

julien 23/12/2014 16:12

C est universel je pense

aurel 22/12/2014 05:25

BONJOUR. JE suis egalement un adepte de ces chaussures.j'habite la vallée de chamonix et au dire du chef de rayon du quechua de domancy la production et la vente va etre arreté pour etre remplacé par la kalenji.bien decu surtout quand c'est une question de marketing

julien-trail.com -  Hébergé par Overblog