l'Ultra Trail des Côtes d'Armor, 80km, chronique d'un beau dimanche

l'Ultra Trail des Côtes d'Armor, 80km, chronique d'un beau dimanche

C'était l'inconnue de cette début de saison, allais-je être en mesure de m'aligner au départ de cet Ultra Trail des Côtes d'Armor... Avec cette vilaine blessure au genou, la préparation était quelque peu aménagée, notamment en remplaçant les sorties longues en course à pied par de belles virées à vélo. J'étais déjà et quand même rassuré après mon week end en Chartreuse où j'avais pu enchainer le Kilomètre Vertical du samedi avec le trail de 28km/1400m de D+ le lendemain.

J'arrivais donc sur cet UTCA, certes sans préparation spécifique, mais avec des guiboles à peu près en état. Alors, cet UTCA, c'est quoi ? Tout d'abord, c'est une première édition qui est venue bousculer l'habitude prise depuis quelque temps de me rendre sur le Trail Glazig en cette période. Mais ça reste en Bretagne, et sur un format inédit, à savoir 80km.

Ce qui m'attirait également, c'était de découvrir ce coin que je ne connaissais pas encore, à savoir Perros Guirec, Trégastel et la Côte de Granit Rose via le GR34. Tout était donc réuni pour vivre une belle aventure, il ne manquait plus que les copains et je pouvais alors compter sur les 2 Jéjés pour s'embarquer avec moi sur ce premier ultra de l'année !

l'Ultra Trail des Côtes d'Armor, 80km, chronique d'un beau dimanche

Le départ de cet UTCA se situe à Lannion (22) pour une boucle qui emprunte des sentiers dans les terres afin de rejoindre Perros Guirec, la Côte... et revenir au point de départ... Mais je reviendrais sur le parcours plus loin. Nous arrivons dans les Cotes d'Armor le samedi soir, veille de départ. Le premier défi se présente à nous... trouver un resto ouvert à Lannion en ce samedi soir ! flippant... Allez place à quelques heures de repos, car le réveil va sonner à 4h30 demain matin.. Comme d'habitude, je dors très mal et le réveil fait mal... Un peu la sensation de ne pas m'être reposé. Pas forcément idéal avant de partir pour 80km sur les côtes bretonnes!

Allez on ne va pas s'apitoyer sur me petits yeux à demi clos pendant le petit déjeuner, il est temps de se préparer! Ce sera short, maillot manches longues, veste coupe vent sans manches et mon nouveau sac Salomon déjà testé sur les sentiers de Chartreuse. Nous nous rendons sur le site de départ pour récupérer le dossard, il y a comme une ambiance détendue d'un trail local, c'est sympa et moins solennel qu'à l'UTMB, c'est sûr !

l'Ultra Trail des Côtes d'Armor, 80km, chronique d'un beau dimanche

Une petite photo avant le départ et nous voilà prêts à en découdre avec cet Ultra breton. Il est 7h, il fait encore nuit mais le temps est relativement doux. On est partis ! Le rythme est cool et j'apprécie vraiment ces départs tranquilles, sans pression, où le cardio ne s'emballe pas. Nous sortons de Lannion par un large sentier pédestre agréable où nous pataugeons déjà dans de bons passages boueux... et ce n'est que le début.

Peu de dénivelé sur les premiers kilomètres, le peloton reste d'ailleurs assez compact. ça discute, bref, c'est très tranquille ! Vers le 13ème kilomètre, nous arrivons vers la côte après une petite portion plus technique en monotrace qui me rappelle le Glazig. C'est le premier ravito qui est situé à l'entrée de Perros Guirec. Avec mes soucis de ventre sur les dernières courses, j'ai fait le choix de ne pas prendre de boisson énergétique, ni de gels, ni de barres... juste des compotes piquées à ma fille la veille ;) ! Je fais aussi le choix pendant le ravito de mélanger du coca avec de l'eau et repart les flasks pleines vers la suite du parcours... et toujours accompagné des 2 Jéjés. Le soleil est dorénavant bien levé, il est temps de se délester de la frontale.

l'Ultra Trail des Côtes d'Armor, 80km, chronique d'un beau dimanche

Nous avançons à un petit rythme qui nous permet de profiter de ces magnifiques paysages de la Côte de Granit Rose sur le GR34. C'est magnifique ! J'en profite pour faire quelques photos, je ne connaissais pas ce coin qui est vraiment superbe. Nous aurons l'occasion d'y retourner avec le Running Club Côte de Nacre en mai, s'il fait beau ce sera extra... ! Car en ce 21 février, on peut dire que la météo est bretonne donc très humide...

Km 25 environ, nous arrivons à Trégastel, quel magnifique village sur la Côte ! Le sentier nous a porté entre les blocs de granit pour débouler sur ce village vraiment joli. Il y a un second ravito qui nous y attend d'ailleurs, le temps d'y remplir les flasks de mon mélange coca/eau, de grignoter quelques Tucs et nous voilà repartis avec la foulée, certes économe, mais toujours vaillante !

Le temps semble d'ailleurs s'éclaircir et nous donne du courage, car nous avons déjà dépassé le premier quart de la course avec une moyenne autour des 9km/h. Nous sommes à près de 4h de course, nous alternons les passages de sable sur la plage, les sentiers boueux, c'est un beau parcours de trail "marin" qui reste roulant. Le vent est d'ailleurs assez fort et nous y sommes très exposés sur le sentier côtier.

l'Ultra Trail des Côtes d'Armor, 80km, chronique d'un beau dimanche

Nous arrivons au km38 pour le 3ème ravito en un peu plus de 4h30 de course. Les organismes commencent à fatiguer. Je sens bien que jei n'ai pas totalement "la caisse" comme on dit car les jambes commencent un peu à couiner. Mais bon, nous sommes à la moitié du parcours, je pense que c'est normal :) !

Les mines de chacun se creusent. Il faut faire le plein à ce ravito car le prochain ne sera qu'au km60. Nous prenons quelques minutes pour bien nous alimenter, et repartir de bon pied. Jéjé C. accuse un peu le coup nous dit-il. Nous repartons tranquillement en marchant, la piste monte, nous nous remettrons à courir une fois en haut. Le ravito m'a fait du bien, je retrouve des jambes à peu près en état. Le p"tit Jéjé a un coup de moins bien et il nous laisse prendre quelques longueurs d'avance.

Nous passons de longues portions de plage et dépassons quelques coureurs à la peine. Nous courons toujours avec Jéjé, le rythme est régulier, les jambes tiennent, c'est agréable. Nous arrivons au niveau de l'Ile Grande dont nous allons faire le tour. On croise les concurrents qui finissent la boucle. Le sentier est venteux, technique par le sable omniprésent. Nous souffrons mais on s'efforce à maintenir notre petite foulée. Jéjé et moi-même alternons pour prendre des relais.

l'Ultra Trail des Côtes d'Armor, 80km, chronique d'un beau dimanche

Au sortir de ce tour de l'Ile, nous arrivons presque au prochain ravito situé un peu avant le 60ème kilomètre. Ca commence à tirer sur les jambes, la fatigue générale s'installe aussi bien pour Jéjé que pour moi. Le vrai plus est d'être ensemble, on se soutient et pas un ne lâche; les relais sont pris avec l'idée d'imprimer au moins le même rythme qu'au relais précédent. Seul, j'aurai assurément baissé le rythme pour rallier l'arrivée. On serre le dents et bizarrement les paroles se font de plus en plus rares... Mais on se connaît bien, pas besoin de se parler pour avancer :) !

Ca y est, nous voila au quatrième ravito qui se situe à Trébeurden, à l'entrée de la plage. C'est l'avant dernier de la course, il nous reste à peine 20km selon les bénévoles présents. Je remplis seulement les flasks, il n'y a malheureusement presque plus rien sur la table de ravito! Nous ne nous y attardons pas car le site n'est pas abrité et je commence à avoir froid. Allez c'est reparti !

l'Ultra Trail des Côtes d'Armor, 80km, chronique d'un beau dimanche

On se remet à courir immédiatement, les bonhommes ne sont pas bien véloces mais on avance ! Cette portion de 10km est assez technique, souvent sur du monotrace et surtout très casse pattes. Le sentier monte et descend inlassablement... C'est très difficile, nous marchons en montée et relançons systématiquement en descente ou sur le plat...IL faut tenir les relais, je serre les dents.... Je m'efforce de ne rien dire, pas question de lâcher le Jéjé qui tient bien le coup !

On arrive vraiment entamés au dernier ravito du chemin du halage, un peu avant les 70km. Les bénévoles nous annoncent 9km avant l'arrivée ! Yesss... Que c'est bon ! Je me dis que le plus dur est fait, je suis content de bien avoir résisté sur la dernère portion qui aura été la plus éprouvante pour moi. Allez, un coca quelques Tucs, et nous voilà repartis pour le dernier tronçon !!!

Au menu 5kms de chemin de halage pour rejoindre Lannion. C'est tout plat, ça change et ... il faut courir. Nous repartons en petites foulées en serrant les dents car les jambes sont hyper dures. Nous alternerons la course avec de courts passages à la marche pour récupérer. On avance bien ,on rattrape encore des participants, ce que nous aurons fait presque tout le long de la course.

l'Ultra Trail des Côtes d'Armor, 80km, chronique d'un beau dimanche

Nous entrons dans Lannion ! Il reste environ 4 kilomètres à accomplir avant la fin. C'est beaucoup plus vallonné, un peu à la sauce urban trail.. Sur les derniers segm256ents, nous croisons même Christine qui en termine aussi avec le 50km, c'est cool!

Allez une dernière montée sur les marches de Brelevenez et nous avançons vers l'arrivée. Ca y est nous apercevons le Parc Nevez où était donné le départ, un dernier petit tour de stade... Yesss ! C'est le pied !

Nous entrons dans le gymnase avec Jéjé et franchissons ensemble l'arche d'arrivée en 9h07 minutes, à la 138ème place/256 classés, à noter près d'une centaine d'abandons ! Nous sommes hyper contents et ravis d'avoir une nouvelle fois vécus cette aventure ensemble !

Je suis convaincu que seul, je n'aurais pu faire un tel chrono, je n'aurai d'ailleurs jamais imaginé faire autour des 9h ! Le p'tit Jéjé finira lui aussi peu de temps après nous après avoir fait le dos rond pendant son coup de moins bien et finir son premier ultra, bravo !

l'Ultra Trail des Côtes d'Armor, 80km, chronique d'un beau dimanche

Pour conclure, j'avais peu de certitudes avant de prendre le départ de ce premier gros rendez vous de l'année. Aujourd'hui, j'en ai une, j'ai adoré ! l'effort en ultra distance me procure des émotions intenses, on va chercher des ressources insoupçonnées pour finir et la satisfaction du devoir accompli est vraiment une sensation top ! Le parcours était de plus extraordinaire ! Bravo à l'équipe pour cette première édition qui trouvera assurément sa place dans les agendas des traileurs !!!

Place à la récup' mantenant !

Julien

tiflof 12/10/2016 20:28

Salut et merci pour ce super récit!
Dis moi, toi qui a fait les 2, j'hésite cet hier entre le trail glazig 54km ou l'UTCA 50km, pour un premier trail long.
Lequel as-tu trouvé le plus sympa?
Merci!

Julien Leroy 12/10/2016 20:40

Et bien ça depend de ce que tu recherches, le glazig sera beaucoup plus technique et avec plus de deniv, les 2 sont bien

Val' 27/02/2016 06:52

Merci pour ce moment de lecture intense;
On croit courir à vos côtés !
Mille bravos pour cette performance de témérité née de votre Amitié.
Repos à tous les trois !!!
Val'

Julien Leroy 12/10/2016 21:12

Le Glazig, je l ai fait 4 fois c'est la plus belle !

tiflof 12/10/2016 21:08

Merci beaucoup pour ta réponse.
En effet je viens de regarder les profils, le glazig fait le double en déniv!
Et niveau paysages, ambiance, un coup de coeur?

Jean-Robert 25/02/2016 18:54

Bonsoir
Superbe réçit comme d'habitude et félicitation pour cette belle course;pour ma part j'envisage mon tout premier trail le 27/03 a 56 berges mieux vaut tard que jamais c'est un 17kms pour 1000 de D+ et si tout se passe bien je ferai celui de Signes(Var) partant pour le 50kms.A bientôt pour de nouveaux réçits, au faite et ton genoux a tenu alors.

Julien Leroy 25/02/2016 21:36

Merci

julien-trail.com -  Hébergé par Overblog