Cours Toujours...

  • Julien Leroy

Bigorexie: Si vos deux genoux sont enflés comme des citrons et que vous vous êtes néanmoins inscrits à  l'UTMB, vous êtes peut être atteints de bigorexie. Cette addiction qui conduit à une pratique immodérée de la course à pied pourrait avoir pour origine une faille narcissique aussi large que celle de San Andreas ( Le Monde 19/09/2016).

 

Tout est dit... Cette définition manquait, le diagnostic est posé et il est implacable. Moi qui me pensait en bonne santé, me voilà maintenant souffrant, ça alors...

 

Pourtant je fais attention à mes articulations, je cours mais pas trop, je mange 5 fruits et légumes par jour, je ne fume pas (ou pas toujours), je ne suis pas guidé par la performance, ni obnubilé par les kilomètres... Et je n'ai même pas de dealer.

 

C'est une passion et ils en font une addiction, c'est mon bol d'air et ils en font une drogue, ce sont des rencontres et ils en font une souffrance... "Courir de façon immodérée pour combler une faille narcissique...." Ce qui signifierait quoi ? Que j'aurai un truc à régler avec moi-même ? Certainement...

 

Et si tout ça n'était en somme que du plaisir, et si le but là dedans n'était que celui de retrouver des choses essentielles et simples, courir en pleine nature, se rappeler aux bons souvenirs d'enfance, gambader dans les prés, faire, partager, vivre en pleine conscience,  ressentir au plus profond de ses émotions, sourire, pleurer, avoir mal, être euphorique, dans le présent, là, ici, maintenant...

 

Donc maintenant, laissons peut être le soin aux gens qui savent de poser ce diagnostic... Laissez courir...

Julien, membre des Coureurs Anonymes

Valerie 24/10/2016 22:48

Tout est dit et si bien dit !! Quel constat savamment posé parce que l'expertise est tout aussi honorable

julien-trail.com -  Hébergé par Overblog