Hoka Mafate Speed 2: une valeur sûre

  • Julien Leroy
  • Matériel

Lors du Grand Trail des Templiers, dernier trail de la saison, j'étais chaussé des Hoka Mafate Speed 2. Je les avais également sur mes derniers entrainements avant la course afin de me familiariser avec, sur terrain humide ou sec et principalement sur des sentiers de bord de mer. Voilà, les conditions du test, avec un épilogue sur les Templiers et son parcours très varié, je pense que tout ça me suffit à vous donner mon avis sur ces chaussures !

 

J'ai eu l'habitude de chausser les Speedgoat (que j'apprécie beaucoup en dépit de leur fragilité) de la même marque tout au long de cette année 2016. En terme d'impression générale, les Mafate Speed 2 me semblent plus solides, avec un mesh plus renforcé à l'avant de la chaussure et un maintien plus important au niveau du talon.

 

Et en terme de look, comme d'habitude chez Hoka, ça déménage ! Beaucoup de couleurs, du flashy ! La Mafate semble solide, légère (285g) et surtout taillée pour les longues distances ! De plus, l'avant pied est plus large que la Speedgoat par exemple, ce qui est idéal pour moi et mes palmes ;) ...

 

Pour aller dans le détail :

 

  • Drop 4mm : l'idée c'est d'aller vers un déroulé naturel du pied pendant la course. L'amorti est conséquent, ça reste du Hoka, mais il est vrai qu'on se sent plus près du sol et donc plus à même de ressentir le terrain et ses spécificités. La chaussure est dynamique, ce qui est un plus indéniable, même si ce modèle confortable s'oriente davantage pour les longues distances.

 

  • Crampons multi-directionnels avant pied Vibram : C'est un vrai plus de cette chaussure. Jusqu'à présent, je n'ai jamais senti la chaussure partir et déraper, notamment en descente. Cela permet d'aborder ces sections avec confiance, et le sentiment de robustesse est omniprésent avec cette chaussure ! A voir maintenant avec l'utilisation prolongée si les crampons ne s'usent pas. A noter que la Speedgoat possède également une semelle Vibram et après 6 mois, ils n'ont pas bougé.

 

 

  • R-Mat : Cette technologie "maison" favorise le rebond et la flexibilité de la chaussure, parfois au détriment de la stabilité. Ce n'est pas le cas pour cette Mafate Speed 2. La chaussure est renforcée sur les côtés, beaucoup plus que la Speedgoat. On se sent maintenu, le chaussant est large et permet donc au pied de bien prendre place dans la chaussure. La tige derrière le talon est également beaucoup plus rigide que les autres Hoka. c'est rassurant, le talon est bien maintenu, assez haut, et cela dégage une belle impression de solidité. Le confort est omniprésent sur cette chaussure, une fois qu'on a trouvé la bonne pointure. Zéro ampoule après 11h40 de course, alors que j'y suis assez sensible !

 

  • Oversize CMEVA : C'est ce qui fait qu'une Hoka est une Hoka ! C'est bien l'aspect le plus significatif de ce type de chaussure Oversize. Je dois dire que je suis conquis, je n'ai pas attendu les Mafate Speed 2 pour m'en convaincre. L'amorti chez Hoka, c'est un savoir faire ! Avec les longues distances, les nombreuses sollicitations articulaires liées à la pratique du trail, mes genoux ont été longtemps martyrisés. Porter des Hoka me préserve des douleurs articulaires (ce n'est pas miracle, mais ça y participe), et même si je suis considéré comme un coureur lourd. A long terme, je ne sais pas ce que ça occasionne, mais c'est un autre débat ! A l'entrainement, j'alterne d'ailleurs parfois avec des chaussures plus classiques.

 

  • Semelle interne OrthoLite : Je porte des semelles orthopédiques que je glisse à la place de l'Ortholite. D'ailleurs, elles s'ajustent parfaitement à la chaussure. J'ai une sacrée collec' de semelles Hoka inutilisées à la maison :) !!!

Conclusion

 

Toujours plus conquis... C'est mon sentiment après Les Templiers et l'utilisation de ces Mafate Speed 2 ! Les Hoka, c'est particulier, j'en conviens... mais à moi elles me conviennent bien :) !

Je vais en avoir une idée plus précise dans le temps, au niveau de l'usure de la chaussure qui est un problème chez Hoka tout de même.

Ces Mafate semblent taillées pour celui qui souhaite un modèle adapté aux longues distances, aux ultras. Un bémol pour finir... le prix: 170 euro chez Irun !!! L'inflation du prix des chaussures est de même ordre que le prix du dossard sur les Templiers ;) !

Allez bons runs très chers lecteurs :)) !

Julien

 

julien 17/05/2017 22:15

Bonjour, j'ai lu dans votre test des trabuco (je sais ça remonte !), que vous aviez une aponévrose plantaire, est-ce que ce "problème" est présent avec les mafate? Merci

Julien Leroy 17/05/2017 22:18

Pour ma part pas du tout,mais je porte.des semelles ortho dorenavant

julien-trail.com -  Hébergé par Overblog