EcoTrail du Bessin: Tous au Vert !

Il y a de belles surprises parfois, et cette matinée sur l'Ecotrail du Bessin en fait partie. Alors en préparation pour les 100km de la Barjo qui aura lieu mi juin, et sortant tout juste de douleurs persistantes au niveau des adducteurs, j'avais prévu un footing dominical seulement. Bon, on peut dire qu'il a été un peu amélioré avec ce dossard sur les 22km de l'Ecotrail du Bessin, au Fresne Camilly (20mn de Caen) pour les locaux.

 

L'occasion était belle d'aller retrouver les coureurs du coin sur des sentiers que je connais un peu et un parcours qui promet d'être roulant mais varié. En effet, j'avais déjà couru ce trail il y a quelques années. En plus, aujourd'hui, je suis accompagné de Charlène et Gaëlle, ma fille... Le papa est fier ;) !

 

 

Le temps est vraiment maussade lorsque nous arrivons au Fresne, lieu du départ. Je file récupérer mon dossard avant que les bénévoles ne ferment boutique... Avec mes quelques années d'expérience, je prends de moins en moins de temps pour arriver sur les courses... ce qui fait que parfois, c'est speed...et je ne déroge pas à la règle aujourd'hui. La prochaine fois, j'anticiperai davantage, promis.

 

Le dossard est accroché, le maillot des trailers normands fièrement arboré, il ne me manque plus que des jambes de feu pour que la journée soit parfaite ! Bon, de toute façon, on fera avec, la semaine de prépa a été assez chargée et le simple fait de ne pas avoir de douleur parasite me ravit !

 

Je retrouve mes chéries pour les quelques minutes qui me séparent du départ. Je trottine un peu avec Gaëlle qui joue à m'attraper... Allez, un dernier bisou du courage et me voilà parti sous l'arche de départ.

 

Le départ est donné, les 200 coureurs environ sont lâchés sur les sentiers du Bessin. Le temps s'est éclairci, la journée va être belle. L'allure est vive, je suis dans le milieu du peloton et ça court à 13km/h... Le cardio s'emballe un peu, je n'ai pas fait de fractionné depuis des lustres et je le ressens. Mais, je me connais et je sais que passé les 5 premiers kilomètres, tout ça se calme un peu... Bon, pour être honnête, je souffre un peu sur ce début de course, et j'ai l'impression d'être parti un peu vite, je n'aime pas ça... du tout.

 

Les 8 premiers kilomètres sont très roulants, sur un profil un poil descendant de plus. J'essaie de trouver une allure de croisière en me calant derrière un coureur. ça va mieux, de fait. En arrivant au premier ravito, je ne m'arrête pas. J'ai mon sac Salomon avec deux Flasks qui suffiront pour la course.

 

Le parcours alterne entre des passages sur de longs sentiers roulants avec des singles souvent tracés pour l'occasion je pense. On ne s'ennuie pas, c'est vraiment sympa... Et puis ça court tout le temps, pas trop de changement d'allure et ça pour le coup je suis moins fan...

 

Le rythme reste toujours calé entre 12 et 14km/h pour ma part, les 10 premiers kilomètres s'avalent en trois quarts d'heure... Il sera ambitieux de tenir l'allure mais bon, je joue... On est presque à mi course. Je commence à zieuter la montre ce qi n'est souvent pas très bon signe.

 

On est d'accord, je suis parti un peu vite, alors je gère d'autant plus que les ischios tirent un peu. Cela me permet de faire redescendre un peu le cardio. Très vite, ça va mieux et les kilomètres défilent tranquillement pour arriver au ravito du 15ème kilomètre... Je ne m'arrête pas plus, il me reste de l'eau et ma petite pompote m'accompagne toujours ! Au passage, et puisqu'il faut le signaler aussi quand c'est bien, pas un gobelet qui trainait au ravito, les coureurs étaient très disciplinés ! c'est l'effet "eco"trail, pas de doute !

 

Il reste environ 5 kilomètres, je maintiens les 12km/h et je décide de ne pas me mettre dans le rouge, la sagesse m'envahit dorénavant... ;) ! Je profite alors des derniers kilomètres, de ces jolis sentiers du Bessin, de ce soleil qui a désormais pris ses quartiers... C'est agréable de ne pas finir ventre à terre et rouge écarlate ! Je suis bien entamé quand même et je pense que j'ai bien fait de lever un peu plus le pied sur la deuxième moitié de course.

 

Je rentre sur le stade du Fresne Camilly, J'aperçois Charlène et ma petite Gaëlle qui attend impatiemment que je lui prenne la main afin qu'elle m'accompagne en courant sur les 100 derniers mètres ! Quelle foulée ma chérie, ça promet ! Une belle ligne d'arrivée, le papa que je suis est fier !!!! 22km, 1h47 et une 64ème place/environ 250 coureurs.

Pour conclure, ce trail est une belle manifestation, dans un coin de Normandie que j'affectionne particulièrement. Le profil est très roulant et il est de fait accessible à tous les coureurs. Alors courez-y pour l'édition prochaine ! Pour ma part, je continue la préparation, l'Ultra Barjo et ses 100km sur le sentier des douaniers m'attendent dans un mois !

 

Julien

Jéjé 15/05/2017 21:34

Ça donne des fourmis dans les jambes ton truc!;)
Bravo mon ju! Et j ai hâte de remettre un dossard à tes côtés...ça me manque!;-)

Julien Leroy 15/05/2017 21:36

En courant je me disais que c'etait un parcours pour toi ! Vivement le prochain dossard ensemble effectivement !!!

julien-trail.com -  Hébergé par Overblog