Un grand OUI pour le... Trail des Rois Maudits !

3h30, dimanche matin, moi devant mon café, hagard... non mais sérieusement. Tout ça pour aller crapahuter sur les sentiers ! Que ne ferait-on pas par passion ! Car c'est une nouvelle belle ballade qui m'attend, 50km et 2000m de dénivelé positif sur le tout nouveau Trail des Rois Maudits ! Le lieu des festivités se trouve dans la désormais ex Haute Normandie, du coté de Val de Reuil; C'est une traversée qui nous emmène des Andely à la base de loisirs de Poses.

 

Alors qui dit traversée, dit navette. Celle-ci nous emmène vers le site de départ à 6h15. Le réveil est difficile, tout ça fait beaucoup de transport et d'attente pour se rendre au départ, mais bon c'est le jeu et c'est l 'occasion de discuter avec les compères traileurs !

 

L'objectif du jour est simple, faire la distance sans pression avec en point de mire l'Endurance Trail des Templiers dans moins de 3 semaines. Cela signifie qu'il ne faudra pas prendre de risque inutile aujourd'hui, ne pas se mettre dans le rouge et finir correctement.

 

Il est 8h30, le départ va être enfin donné. La météo est capricieuse, le vent est frais avec une légère bruine... Je vais partir avec la veste (détail qui aura son importance...). Allez go c'est parti pour une belle journée de sport ! Je pars tranquille avec Seb et Jérome. Flavien est déjà loin devant de son coté. Nous sommes dans le dernier tiers mais qu'importe, il faut être prudent car ça reste 50km et la gestion de l'effort devra être optimale ! Après 10/15mn de course, j'ai chaud et décide d'enlever la veste.... ce que j'aurai dû faire dès le départ, grrr ! Je m'exécute en m'arrêtant sur le côté et en repartant je fais remarquer à Seb que nous sommes derniers ! En effet, les serre file débalisent le parcours derrière nos pas ! Bon, moi qui voulais partir prudemment, et bien là je suis servi !

 

Le parcours nous fait parcourir un sous bois sur un single qui aurait pu être sympa sans les nombreux bouchons de ce début de course... Je prends mon mal en patience, mais j'avoue que celle-ci trouve ses limites rapidement... Nous sommes partis trop derrière et de fait nous passons après 350 coureurs sur des sentiers relativement étroits... La première heure passe et je n'ai parcouru que 6km !!! Grrr... Les coureurs que je croise s'inquiètent de ne pas passer la première barrière horaire, il faut que je me presse un peu quand même pour ne pas passer à la trappe !

 

Ce petit aléa de course est vite oublié dès que je prends le temps de regarder les paysages alentours... Ce parcours est vraiment sympa avec ces falaises qui dominent la Seine... je suis toujours bluffé par la beauté méconnue de cet endroit de Normandie.

 

Un grand OUI pour le... Trail des Rois Maudits !

 

J'arrive au premier ravito situé au km13 environ. Je monte tranquillement en régime, je suis accompagné de Seb et Jérôme, c'est sympa de partager ce début de course ensemble ! Je prends le temps de refaire le plein des bidons et grignote du quatre quart et des tucs... Aujourd'hui, je teste mon nouveau sac Ultimate Direction et pour l'instant j'en suis très satisfait, mais j'y reviendrai !!

 

Le peloton est dorénavant un peu plus étalé et je peux commencer à m'installer dans mon allure. Le parcours est varié, il n'y a pas de longues lignes droites comme l'on peut voir sur ces distances dans les trails du coin. Du sous bois, des relances, des montées, des descentes... tout cela est très agréable et je profite pour l'instant sans puiser dans mes réserves. L'objectif du jour, c'est de bien gérer et de finir le plus frais possible pour poursuivre la prépa Templiers !

 

La météo est de la partie, il fait doux et sec, un temps idéal pour courir. D'ailleurs les sentiers sont secs ce qui facilite l'avancée indéniablement.

 

 

J'arrive au ravito situé à mi course vers le 25ème kilomètre. Celui ci est plus conséquent et appelle à une pause un peu plus longue. Le cérémonial est pourtant de mise: remplissage de bidons, ajout de boisson énergétique, grignotages salés en priorité, etc. Je croise un autre Sébastien, des Trailers Normands, qui semble également en forme.

 

La pause est de courte durée il ne faut pas trop se refroidir non plus ! Nous avons repris Joël qui repart en notre compagnie. Le sentier s'élève tranquillement et je me rappelle l'avoir déjà emprunté sur le Trail des 2 Amants ! Cette deuxième partie de course va être plus escarpée, il reste 1300m de dénivelé à grimper selon ma montre. Et rapidement donc, nous enchainons de sacrées montées ! Certains coureurs grimacent... Pour ma part, je suis à l'aise, vraiment. Pas de vantardise de ma part, mais je me sens bien, et je vois que les efforts de l'entrainement payent. Je me sens mieux gainé, mieux musculairement, bien dans les côtes. Depuis que j'axe mes entrainements sur le travail de dénivelé, je me sens vraiment mieux. Certes je vais peut être moins vite, mais je profite davantage.

 

Je ne suis plus accompagné de mes compères bayeusains désormais. J'avance toujours à bon rythme et gère les derniers kilomètres qui arrivent. Le troisième et dernier ravito est là, situé vers le 35ème kilomètre. Les visages sont beaucoup plus marqués et certains, en souffrance,  abandonnent d'ailleurs. Je les plains, et le souvenir de la Barjo est encore bien présent dans mon esprit... Mais aujourd'hui, pas de pensées négatives, pas de défaillance physique, le corps et l'esprit sont en accord, donc tout va bien !

 

Je quitte donc les sympathiques bénévoles pour repartir vers l'ultime tronçon de la course. Si la fatigue s'installe, elle n'est pas insidueuse et je reste maître de la situation, sans paniquer. La fin de parcours ressemble d'ailleurs grandement à celle du Trail des 2 Amants, et c'est en confiance que j'aborde les dix kilomètres restants.

 

Je croise d'autres compères du clan Trailers Normands, reconnaissables avec le maillot, et les échanges, mêmes brefs; sont toujours agréables ! Le sentier est pourtant toujours aussi cassant, des montées et descentes permanentes qui usent, mais je me plais à les affronter !

 

C'est d'ailleurs bientôt la fin, la dernière descente vient d'être avalée et un signaleur m'indique environ 5 kms de plat pour en terminer... argh, ça, c'est du coup moins drôle ! Nous devons traverser une passerelle sur la Seine pour atteindre la base de loisirs de Poses, synonyme d'arrivée. Et là, la marche est obligatoire sous peine de disqualification ! Des signaleurs veillent au grain et je dois avouer que marcher sur le plat devient salutaire avant l'assaut final !

 

Alors je m'exécute, discipliné que je suis. A la sortie de la passerelle, il reste environ 3 kilomètres. Je cours sans difficulté, et après plus de 6h de course, je suis rassuré sur la forme actuelle et la tournure des évènements. Tout cela est de bonne augure pour les templiers dans 3 semaines !

 

Cette arrivée est vraiment sympa ! C'est agréable de courir le long du plan d'eau de Poses, d'autant plus quand l'arrivée est proche ! J'aperçois l'arche maintenant ! Je vais en finir fatigué certes, mais pas cassé !

 

Je franchis donc la ligne en 6h27, à la 70ème place /365 coureurs. Je suis content de mes guiboles sur ce format 50km/2000m de D+. A l'arrivée, l'ambiance est hyper conviviale, j'y retrouve Flavien arrivé bien avant (9eme !) et d'autres compères Hauts Normands avec qui on refait la course autour d'une bière, puis deux... Puis arrive le reste de la troupe, Seb, Jérome, Joël...

 

Pour conclure, cette première édition du Trail des Rois Maudits est une vraie belle surprise. Le parcours est vraiment top, très sélectif et il n'a rien à envier à d'autres trails plus renommés en montagne. Je suis assez convaincu que ce rendez vous va rapidement devenir incontournable dans le calendrier des traileurs... Alors, pour finir un grand bravo à l'équipe organisatrice pour avoir relevé ce défi, et à l'année prochaine !!!!

 

Julien

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
julien-trail.com -  Hébergé par Overblog