On est fous de la Barjo ....

On est fous de la Barjo ....

Salut à tous !

Chose promise, chose due, voici un petit compte rendu de la 1/2 Barjo courue hier autour de Beaumont Hague (50), principalement sur le sentier des douaniers. Pour rappel, le menu du jour: un 42km sur un parcours modifié par rapport aux éditions précédentes, révélé le jour de la course seulement !

Nous sommes donc le dimanche 16 juin et quoi de mieux comme cadeau de première fête des pères (et oui !) que de s'aligner au départ d'un trail, cela accompagné de sa petite famille ;), d'autant plus que le temps annoncé toute le semaine prédisait du soleil... Bon, comme d'hab', au départ ce dimanche, il pleut...:(

On est fous de la Barjo ....

Nous nous retrouvons donc à Beaumont Hague site d'arrivée pour grimper dans les navettes qui nous acheminent vers le site de départ situé à Omonville La Rogue, plus précisément au Manoir du Tourp. Là, tout les coureurs patientent et s'abritent dans l'enceinte de ce très joli manoir... Il est 9h45, nous décidons de nous rapprocher (Yébé, Yveline, Luc, Jéjé, Lolo et moi) de l'aire de départ, on enlève la veste... glagla...

Les consignes de course données, nous voilà partis à 10h tapantes pour 42km avec la surprise d'un parcours encore méconnu, mais aussi la surprise de ne pas savoir où sont situés les ravitos... En effet, n'ayant pu récupérer nos dossards que le matin de la course, nous n'avons pas eu accès au road book... Revenons à la course, le départ est donc donné et il pleuviote toujours un peu, nous partons tranquillement dans les derniers, je prends bien le temps de m'échauffer sur les premiers kilomètres du parcours ! En effet, je ressent toujours une douleur au niveau du périoste malgré un bon strap... je dois dire que ça m'inquiète un peu et m'empêche de bien profiter de l'ambiance de course !

Si le départ est tranquille, c'est aussi dû à des petites portes qui ouvrent et ferment les chemins et ne permettent qu'à une seule personne à la fois de passer, cela provoque de sacrés bouchons ! Ainsi la première heure s'écoule sur un rythme bizarre où l'on alterne les micro bouchons et les relances... A ce moment de la course, Lolo est déjà devant et je cours en compagnie de Jéjé.... Mentalement, les deux premières heures me seront assez compliquées: je pense à ma blessure et hésite à arrêter afin de ne pas aggraver la situation, je pense aussi à mes deux supportrices préférées en espérant que tout va bien pour elles malgré le temps maussade... Bref, je gamberge pas mal et ne parviens pas trop à "entrer dans la course" comme on dit ! Nous passons le premier ravito sans nous y arrêter, j'essaie après de m'installer dans mon rythme et laisse donc Jéjé partir devant au sien !

Au bout d'environ 2h30 de course, j'arrive au phare de Goury, c'est à peu près la mi-course. Et là je vois mes supportrices préférées ! Ca me fait énormément de bien de les voir, et le soleil refait son apparition en plus ! Je refais le plein d'eau sur le ravito, me nourrit de quelques Tucs et c'est reparti pour le plus difficile : le sentier "casse pattes" des douaniers et la remontée vers Beaumont, il reste une vingtaine de kilomètres. Je m'étais dit qu'il fallait arriver frais à Goury pour entamer la deuxième partie, ce qui, globalement est le cas ! Mes douleurs tibiales s'estompent quelque peu et je m'en accommode bien ! Me voilà regonflé et je poursuit ainsi ma remontée progressive de places...

On est fous de la Barjo ....On est fous de la Barjo ....
On est fous de la Barjo ....On est fous de la Barjo ....
On est fous de la Barjo ....

Même si la fatigue est présente, je garde un bon rythme et je remonte toujours tranquillement des places. J'arrive au Nez de Jobourg et là j'y croise les filles assises à la terrasse d'un snack, c'est tentant de me joindre à elles mais je garde le cap, plus qu'une heure trente, d'après mes estimations !

Vers la fin de course, je croise un coureur accompagné de plusieurs personnes et avec un dossard différent du mien... je le questionne s'il est sur le 87km, et bien non il n'est que sur le 270km ;)... C'est le Raid de l'Archange qui finit sur le même parcours que nous, le raid le plus long de France (Départ de Mont Saint Michel en autonomie complète sur le parcours). Je l'encourage pour sa fin de course, quel exploit !

J'entame maintenant la dernière "patate", je connais bien le final de cette course, il est inchangé par rapport aux éditions précédentes (c'est ma 3ème participation) et je sais que c'est la dernière difficulté donc je m'arrache ! Je finis avec le 4ème concurrent du 87km qui veut passer sous les 9h, et moi sous les 5h ! On s'encourage, on prend des relais ...

On est fous de la Barjo ....

Je finis en 4H54 pour une 105ème place/360 arrivants. En regardant le relevé Garmin (ci dessous), je vois le D+: 927... pas mal en Normandie ! Encore une belle expérience, pas d'abandon à noter dans le groupe RCCN ! A noter les 19ème et 33ème places de Lolo et Jéjé, les mobylettes !

Place maintenant aux soins de ces tibias, à la récup'... Dans un mois c'est l'UTTJ !

gg 17/06/2013 21:15

ROooo...Comment j'suis emmitouflé sur la photo de groupe! ;)

julien-trail.com -  Hébergé par Overblog